mercredi 5 février 2014

Fred bouquine #04 : La vérité sur l'affaire Harry Québert - Joël Dicker

http://rythme-indigo.blogspot.fr/2014/02/litterature-4-la-verite-sur-laffaire.html#more

Ce livre m’a été fortement conseillé (et gracieusement prêté !) par une amie, car malgré son succès retentissant (Prix Goncourt des lycéens 2012 et Grand Prix du Roman de l’Académie Française 2012), je n’en avais jamais entendu parler.
Et je me suis complètement laissé happée par l’histoire de ce roman-thriller pas comme les autres !

Synopsis 
2008. Marcus Goldman, jeune écrivain à succès est face au problème tant redouté par les auteurs : la page blanche.  Il décide alors d’aller se ressourcer chez son ami et mentor Harry Québert, l’écrivain à succès de ces trente dernières années,  en espérant que l’inspiration lui reviendra.
Marcus à peine arrivé, voilà qu’Harry est rattrapé par son passé et accusé d’avoir assassiné Nola Kellerman, une jeune fille d’une quinzaine d’année disparue depuis trente ans dont on vient de retrouver le corps, et avec laquelle il est suspecté d’avoir eu une liaison. Convaincu de son innocence, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête afin d’innocenter son vieil ami. 

L’intrigue et les personnages 
L’intrigue est pleine de rebondissements et nous mène en bateau jusqu’au dénouement :  on suspecte les personnages (d’ailleurs dans l’ensemble assez complexes) les uns après les autres tout au long du livre. 
Les personnages sont dans l’ensemble assez complexes même si certains sont particulièrement caricaturaux. Mais peut être est-ce une volonté propre de l’auteur ? 

Mon avis  
  • J'ai aimé:
- La construction du roman : la mise en abyme du livre dans le livre + les différents moyens de communication exploités (téléphone, articles de journaux, lettres…) 
- Le côté old school de l’écrivain à succès qui mène son enquête : ça m’a rappelé un peu la série américaine Cold Case :affaires classées. 
- La construction du roman, et plus spécialement l’élaboration des chapitres (on part du chapitre 31 et cela va en décroissant) + l’alternance régulière des récits au passé et au présent sans que le lecteur ne soit perdu.
- L’intrigue bien amenée et ficelée : rebondissements multiples et suspens garantis jusqu’à la fin !  

  • Je regrette:
- L’histoire d’amour qui est le fil conducteur du roman et sur laquelle se base toute l’intrigue est véritablement peu crédible. On n’y croit pas une seule seconde ! 
- Le personnage de Nola, d’une niaiserie sans pareille plus particulièrement dans sa relation avec Harry. 
- Les différents moyens de communication exploités donnent parfois lieu à des redondances susceptibles d'agacer certains lecteurs.



Alors, à lire ou pas ?


"Un bon livre, Marcus, est un livre que l'on regrette d'avoir terminé." 

Ce livre n’est certes pas un chef d’œuvre, mais est en revanche un excellent roman qui emporte le lecteur avec lui à travers différentes péripéties ou la vie et les sentiments de chacun des habitants se croisent sans même qu’ils s’en aperçoivent, jusqu’à tisser une toile géante sur fond de cluedo.
De nombreuses personnes critiquent le style de l’auteur, le trouvant négligé et bâclé, mais il me semble important de souligner que rien ne nous dit que ce n’est pas volontaire de la part de celui ci.
En bref, un roman prenant qui se lit facilement que je conseille fortement, car c’est non seulement un thriller bien mené (qu’une fois entamé, vous aurez du mal à lâcher !) mais également une réflexion sur l’écriture, le métier d’écrivain, l’importance des mentors… Et sur la vie en général !


Pour aller plus loin

Source



Et toi ami lecteur, tu as entendu parlé de ce livre? 
L'as-tu lu? T'a-t-il plu? 



0 Petits Mots:

Enregistrer un commentaire

Pour un mot doux ou un mot fou, c'est par ici!